Le bonheur vu par la science

Bonheur VS Science

Bien que notre humeur et notre bien-être soient en partie déterminés par des facteurs génétiques et culturels, les experts s’entendent pour dire qu’environ 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes. De vastes recherches ont démontré que le bonheur est un choix que nous pouvons tous faire. Comme l’a dit le psychologue William James, « une des plus grandes découvertes de notre temps, c’est que l’humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci ».

Oui, le bonheur est un choix, alors décidez aujourd’hui de prendre votre bonheur en main en suivant ces quelques conseils issus d’études scientifiques sur le bonheur*.

Choisir le bonheur.

Des études montrent que le moindre petit effort en vue d’être plus heureux augmente considérablement le bonheur. Les gens les plus heureux sont toujours ceux qui en ont fait un objectif de vie. Beaucoup de techniques s’offrent à vous pour avancer sur ce chemin : Autosuggestions, pensées positives, changez de croyances, de valeurs, etc…

Les personnes mourantes prennent souvent conscience du fait que le bonheur était un choix qu’elles n’ont pas fait. Elles regrettent de ne pas y avoir consacré plus de temps et de ne pas s’être suffisamment affirmées par rapport à la vie qu’elles souhaitaient vraiment vivre.

Le bonheur n’est définitivement pas matériel.

Les grandes sources de bonheur ne sont pas les dépenses matérielles, mais les dépenses sociales. Tout l’argent que vous dépensez dans les repas avec les amis, les cadeaux, vous apportera des joies nettement plus durables que des achats pour votre propre personne.

amis bonheur

Ce facteur social se retrouve dans l’aide aux personnes. Des études scientifiques ont démontré que 2 heures par semaine étaient le temps optimal pour être pleinement heureux. Par ailleurs, avoir du temps pour soi et pour les autres ne peut pas être compensé par une maison plus confortable. Les trajets à rallonge pour aller travailler constituent à cet égard un facteur fortement négatif sur le long terme, car aucune accoutumance ne peut se faire face à l’enfer de la circulation, différent chaque jour.

Nous devons aussi accorder beaucoup d’attention aux relations avec la famille, les frères et sœurs, et les amis. Avoir consacré trop de temps à son travail au détriment des relations familiales, amicales est un des regrets les plus évoqués chez les gens en fin de vie.

Prenez du recul par rapport à votre journée. 

La méditation de la pleine conscience a un effet fortement positif sur la façon dont vous abordez les choses dans la journée. Passer 20 min dans la nature ou sortir au soleil, sont autant d’activités ayant cette faculté de nous amener à d’avantage retenir les événements et les émotions positives et donc d’orienter grandement notre humeur générale vers une sensation de bonheur plus intense.

Prenez soin de votre corps.                                                       

Le corps a besoin que l’on s’occupe de lui. Bouger et dormir sont deux fonctions essentielles à notre bien-être. Pas besoin de courir un marathon. Selon les scientifiques, 7 min suffisent pour changer notre humeur et revaloriser l’image que l’on a de notre corps. Dormez également correctement. Le manque de sommeil nous fait retenir, en plus grande proportion, les événements négatifs d’une journée.

Exercez-vous à voir le positif.

Tous les soirs, notez sur un cahier 3 choses pour lesquelles vous êtes profondément reconnaissant sur votre journée. Attardez-vous également à apprécier toutes les expériences agréables de la vie (un bon plat, une odeur agréable, le sourire d’un enfant). Se serait ce comportement de grande attention, naturellement présent chez les personnes âgées, qui expliquerait leur plus grande propension à être heureuses.

Orientez vers le bonheur.

Apprenez à sourire, mais de façon réellement sincère. C’est-à-dire, avec la présence d’une pensée positive en arrière-plan. Un sourire de circonstance peut avoir des effets contraires aux objectifs sur le long terme.

Consacrez 15 min par jour à vos projets.

Planifier des choses qui vous tiennent à cœur comme un voyage, un projet, apprendre une langue, etc… . Le bonheur pendant la phase d’imagination est équivalent à la phase de réalisation. Cela permet d’augmenter reves bonheurgrandement, sur la durée, la joie amenée par un projet.

D’autant que vous pouvez mettre à profit ce temps afin de maximiser la réussite de votre projet. C’est ce qu’on appelle en PNL, la méthode Walt Disney ou technique de créativité. De très bonnes vidéos existent sur le net à ce sujet.

 

*Ce document synthétise 3 articles sur le bonheur vu par la science.
http://www.espritsciencemetaphysiques.com/10-choses-simples-pouvez-faire-rendront-heureux-appuyees-science.html
http://www.huffingtonpost.fr/elisha-goldstein-phd/les-cinq-plus-grands-regr_b_3938922.html
http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/12/le-bonheur-est-un-choix-preuve-scientifique_n_4430599.html

crédits photos flickr.com : pocketwiley, nicopierce

Recherches utilisées pour trouver cet article:la science fait le bonheur, sebastien winkler, science et bonheur, la science et le bonheur, La sci, la science le mayen de bonne heur, le bonheur en scientifique, recherche scientifique sur le bonheur, bonheur et science, bonheur de la science

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge