Le pardon: «the» chemin pour atteindre le bonheur (deuxième partie)

Voici aujourd’hui la seconde partie de l’article dédié au pardon!

Après avoir échangé avec des amis sur le sujet du pardon, je sens la nécessité d’approfondir le sujet dans cet article.

Le pardon est un sujet tabou et très controversé, nous avons tous une compréhension différente du pardon, quoi qu’il en soit, plus la douleur et la peine est grande, plus il est difficile d’avancer sur le chemin du pardon.

Il arrive même, suivant les cas que la cause de la douleur est tellement grande que nous refusons catégoriquement d’accorder notre pardon.

Comment puis-je pardonner au chauffard qui a tué mon fils, à la personne qui a violé ma fille etc… Ceci est impardonnable…

C’est impardonnable…

Suivant la gravité de l’affaire, nous refusons d’accorder notre pardon.  Mais que ressentons-nous à l’intérieur de nous, lorsque nous classons une affaire d«impardonnable»

De la haine, de la colère, de l’injustice, de l’incompréhension du ressentiment. Mais qui ressent cela? C’est nous… et seulement nous, ces émotions négatives nous enferment et nous rongent de l’intérieur.

Notre cœur est assombri, il se protège de murs épais pour éviter que l’acte ne puisse se reproduire. Notre cœur est triste et lourd et notre moral le suit de près.

La lumière nous allège

Pour nous alléger quelque peu et avancer sur notre chemin, nous pouvons envoyer de la lumière à notre cœur. La lumière aura pour effet d’atténuer le poids que nous ressentons en nous.

Pour cela, prenez une profonde respiration et imaginez plusieurs magnifiques boules de lumière atteindre votre cœur, ressentez comment celui-ci s’apaise.

Répétez cet exercice aussi longtemps que vous sentirez ce poids.

Si vous vous en sentez capable, vous pouvez également envoyer de la lumière sur l’événement traumatisant, permettant ainsi de le rendre moins sombre à vos yeux.

Evidemment, je suis bien conscient que l’étalage de la théorie est bien plus facile que le passage à la pratique. Il n’empêche que, expérience faite, je sais aussi que c’est le premier pas qui coûte et que le résultat en vaut vraiment la peine

Pour vous aider:

Un exercice simple et puissant pour couper les liens

Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez également faire cet exercice simple pour couper les liens entre vous et la situation, puis peut-être, plus tard, entre vous et la personne responsable.

Crédit photos: www.Flickr.com: stephen-Poff / vanessa Pike-Russel

Recherches utilisées pour trouver cet article:atteindre le pardon, Le chemin du pardon

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge