les croyances limitantes, une prison invisible (Suite)

Avant de lire cette suite, avez-vous lu la première partie de l’article, si ce n’est pas le cas cliquez ici pour le lire.

Comment reconnaître une croyance limitante ?

Elles apparaissent bien souvent après l’utilisation des « parce que ». Comme dans la phrase
je ne peux pas, parce que ; ce qui suit, est en général une croyance limitante.

-Je ne peux pas trouver une petite amie, parce que je ne suis pas assez beau
-Je ne peux pas être riche, parce que toute ma famille est pauvre
-Je ne retrouverai pas de travail, parce que je suis trop vieux

Ecoutez-vous ainsi que votre entourage et apprenez à déceler les croyances limitantes.

Une fois que l’on a décelé une croyance limitante que faire ?

-La garder
-ou la changer en se posant des questions

Par exemple, si votre croyance limitante était : ″Je ne peux pas me marier avec une jolie femme parce que je ne suis pas beau″, demandez-vous combien d’hommes dans le monde se sont mariés cette année avec une femme très jolie alors qu’ils ne l’étaient pas.

Vous comprenez, il s’agit donc d’une croyance qui a crée votre propre réalité.

En s’amusant à énumérer les couples dont l’homme n’est pas très « séduisant » vous allez augmenter votre conviction que c’est possible de se marier avec une belle femme en étant soit même pas très beau ou le contraire et vice versa 😉

Vous pouvez renforcer cela en écrivant des affirmations à la 3ème personne. Soyez en convaincu et en accord avec ce que vous écrivez, sentez vous bien avec ces affirmations.

Par exemple, si vous pensez ne pas pouvoir épouser une belle femme parce que ceci ou cela, vous pouvez écrire :

« Des milliers d’hommes pas spécialement beaux ont épousé de belles femmes. »

De même pour votre situation financière ou votre travail.
« Des centaines de milliers de personnes sont devenus riches alors que leur entourage était pauvre ».
« Des milliers de chômeurs (âgés) ont retrouvé du travail facilement ».

Une fois les affirmations posées sur papier, relisez-les encore et encore.

Vous allez ainsi vous centrer sur ce que vous voulez et augmenter votre croyance que ce soit possible et réalisable.

Tout comme dans l’exemple de la prison invisible, lorsque on est convaincu que l’on peut tendre les bras, c’est à ce moment que l’on peut prendre son envol..

Libérez-vous des croyances limitantes
lorsque on est convaincu que l’on peut tendre
les bras, c’est à ce moment que l’on peut
prendre son envol..

Crédit photo: flickr TON70/Kliefi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

3 comments

  • elora on 28 septembre 2012 at 8 h 02 min said:

    Mince, voilà que je me surprends à laisser un nouveau commentaire!!! J’ai eu la chance de consacrer presqu’une année à la lecture et à la découverte de tout ce qui pouvait être mis dans le panier « développement personnel », et il y en a… Pour les croyances limitante, et peut être l’as-tu lu, un bouquin extraordinaire reprend une ancienne croyance, il s’agit des « 4 accords Toltèques ». Que du bonheur…Je n’ai pas encore parcouru ton blog en entier, mais je crois que tu es un adepte de l’EFT, la PNL est détentrice de pas mal de solutions aussi pour se « libérer »…

    • Bastien on 28 septembre 2012 at 18 h 02 min said:

      Bonjour Elora,
      Bravo pour ton parcours.
      On m’avait dit un jour: chaque malheur tient en ses mains un cadeau! Avec du recul, c’est tellement ça…
      Oui je connais les 4 accords toltèques, un livre à mettre entre toutes les mains, ça a été le livre qui a tout changé pour moi!!
      j’ai le privilège d’aller écouter Don Miguel Ruiz ainsi que son fils en conférence, il est de passage en Suisse!!!
      Merci pour tes commentaires et ton encouragement!!!!

      Bonne continuation sur le chemin et joyeux week-end ensoleillé!!!,-)

      Bastien