Les enseignements du Camino.

Bonjour les amis !!! Et oui ça y est j’ai atterri.

Un mois s’est écoulé depuis mon retour de Saint Jacques de Compostelle. Je suis parti le 7 juillet de Genève et j’ai traversé la France et l’Espagne pour arriver le 24 septembre à Santiago. 2 mois et demi de marche, plus de 2000 km parcourus, mais surtout tellement de gens rencontrés, dans toute leur diversité, leur vécu différent. Une expérience unique dont les enseignements m’arrivent depuis mon retour comme un torrent qui se gonfle à la fonte des neiges.

J’intègre aujourd’hui beaucoup de choses que je pensais savoir. Mais il y a une différence énorme entre savoir et l’expérimenter. Un jour quelqu’un m’a demandé sur le Camino. C’est quoi pour toi « Avoir la foi ». Voici ma réponse : Avoir la foi, c’est expérimenter des choses que l’on sait, où que l’on pense être vrai, dans la matière pour en faire une croyance forte et indéboulonnable.

Le Camino m’a permis d’expérimenter quelque chose que je sais (Nous ne sommes qu’un) dans la matière. Sans m’en rendre compte, aujourd’hui, se construit en moi une foi immense en cette vérité et je vais vous en dire les détails.

Soyez profondément à l’écoute.

Défendre son idée est bien souvent lié au fait d’avoir peur de perdre son identité. Sur le Camino personne ne cherche à défendre son identité, car personne n’en a vraiment une. Nous sommes tous des marcheurs même si à la maison nous sommes avocat, patron d’entreprise, thérapeute.

Les idées sont importantes pour vous construire une vérité propre qui vous permettra de réaliser un chemin d’éveil. Cependant chacun à sa vérité et il est inutile de vouloir absolument changer la vérité de votre interlocuteur. Lorsqu’on expose son point de vue sans chercher à convaincre, nous restons dans l’unité de l’échange et de la situation. L’opposition créée la différence et la scission.

Si nous laissons les points de vue respectifs émerger sans chercher à les changer, il se construit alors de vrais échanges qui, au final, vous permettront d’apprendre quelque chose de l’autre. En vous accrochant à une idée, vous renforcez la peur de votre interlocuteur de voir son idée anéantie et donc son identité. Et les choses qu’il aurait pu prendre de vous sont alors tout simplement rejetées.

Laissez la discussion s’installer.

La profondeur prend parfois du temps. Et bien souvent, il faut dépasser cette pensée première que nous sommes différents. Prenez le temps de vous poser avec une personne lorsque vous ressentez que cela est juste. De là émergera une discussion très profonde qui vous surprendra. La différence n’est pas dangereuse, la différence est une richesse prodigieuse. Ne craignez jamais en couple, en amitié d’avoir des points de vue trop différents. Dans une intention d’amour, de bienveillance, cela est toujours bon.

C’est souvent la relation à l’autre qui vous fait avancer.

curiosité-beiveillance copyJ’ai croisé plusieurs personnes qui campait sur le chemin et qui donc ne croisait pas grand monde. Elles pensaient qu’en restant seuls, les tréfonds de leur cerveau allaient leur apporter la réponse à leur quête. Or après des semaines de solitudes, elles obtenaient parfois la réponse au cours d’un banal échange le long du chemin avec un illustre inconnu.

Vous ne pouvez pas espérer changer votre vie en rencontrant les mêmes personnes, en vivant les mêmes expériences. Les mêmes causes créées les mêmes conséquences. Pour changer votre vie, il faut donc rencontrer des gens différents et vivre des choses différentes.

Alors soyez curieux de tout…. C’est bon pour vous.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article:avancer dans une relation

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge