Une histoire pour expliquer comment et pourquoi nous retenons des mémoires négatives en nous

Dans cet article: Une histoire pour aider à comprendre comment se crée une mémoire négative en partant d’une émotion refoulée à maintes reprises. Tout commence dans le cerveau limbique siège de nos émotions.

L’histoire de cet article débute dans ce parking d’un centre commercial où tout semble en paix…

Francis cherche une place de parc au supermarché. Devant lui une personne quitte sa place, aussitôt Francis se gare sur cette place. Mais ce qu’il avait pas remarqué c’est que la place était déjà convoitée par une autre personne, celle-ci n’hésite pas à réagir à cet affront. Furieuse, elle descend de sa voiture et agresse verbalement Francis.

Ce différent a déclenché tout un processus à l’intérieur du cerveau de Francis. Ses oreilles ont capté une information (agression verbale), celle-ci est envoyée directement au cerveau pour analyser et comparer cette information avec les mémoires du passé. L’analyse indique que Francis a déjà vécu des scènes identiques, par conséquent, son cerveau colle l’étiquette  « j’aime pas » sur la situation vécue, et reconnait ceci comme une attaque.

Francis commence à sentir une sensation de mal-être en lui, cette scène désagréable est transmise à une autre partie de son cerveau, le cerveau limbique où est logée l’amygdale. (L’amygdale est essentielle à toutes les réactions émotionnelles (pas uniquement lors de peur) en modulant les réactions physiologiques et comportementales).

Cette partie déclenche une réaction de refus par rapport à cette sensation désagréable et libère des hormones qui se répandent dans le sang en réponse à la stimulation nerveuse.

Cet excès d’hormones perturbe le fonctionnement de certains organes et modifie le comportement psychologique de Francis, il sent la colère monter en lui et ne tarde pas à avoir des douleurs au ventre.

Lorsque Francis n’est plus en contact avec le déclencheur (celui qui l’a agressé), les hormones s’éliminent progressivement de son sang, la sensation de mal-être s’apaise laissant tout de même place à la rancœur.

Lorsque il y a réaction, (dans ce cas, la colère) l’amygdale enregistre l’information émotionnelle et cristallise la scène.

Celle-ci devient une mémoire retenue dans le champs électromagnétique, puis imprègnera les cellules de Francis.

Lorsque Francis rentre chez lui, il est dans le ressentiment et la rancœur. Un ami passe chez lui boire un verre, cette nouvelle situation va  recouvrir la mémoire de l’agression, il n’y pense plus. Le lendemain, la scène ressurgit, elle est aussitôt refusée par le cerveau limbique qui refuse tout ce qui est désagréable, cette mémoire est à nouveau cristallisée et refoulée dans le champ électromagnétique de Francis.

Il alimente la rancœur en pensant  » j’aurai dû lui dire ceci, ou cela » il se sent frustré d’avoir manqué de courage. Francis arrive au travail et la scène est à nouveau recouverte.

Il alterne entre résurgence de la mémoire et recouvrement de celle-ci jusque au moment où il reste suffisamment longtemps dans le recouvrement pour que la mémoire reste stockée dans son champ magnétique.

Cette petite histoire explique facilement  comment et pourquoi nous retenons des millions de mémoires négatives en nous et autour de nous.

Source de l’article: Se préparer pour 2012 de Gilles Sinquin.

Recherches utilisées pour trouver cet article:memoire négative, comment detruires les mémoires negatives sur un membre douloureux, comment retirer les memoires negatives des personnes, memoires negatives

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge