VDB a testé pour vous … L’Amour inconditionnel !!!

Amour inconditionnel

 

 

Quoi de mieux que l’instinct de l’animal pour tester l’amour inconditionnel.

Nouvelle maison, nouveaux habitants

Il y a deux ans, j’ai rejoint ma conjointe en Suisse. Nouvelle vie, nouvel appartement et nouveaux habitants… Quand je suis arrivé ici, j’ai fait la connaissance de Fifi. Chatte de 13 ans toute menue et toute mignonne. Elle et moi, il fallait s’apprivoiser. Malgré un peu de timidité, l’approche fut facile.

Mais quelle ne fut pas ma surprise, lorsque après quelques caresses, je me suis pris un méchant coup de dents sans raison. Aïe !!!! J’ai beau écrire des articles sur VDB, mon sang ne fit qu’un tour et ma réaction ne fut pas plus élevée que le capitaine Haddock dans Tintin. Je vous passe les détails.

Après un an à traiter cette petite chatte de tous les noms, j’ai laissé de côté mon cerveau primaire un instant pour prendre le temps de réfléchir (il faut du temps parfois).

Cette chatte depuis son plus jeune âge a toujours mordu. Arrivée à l’âge honorable de 13 ans, malgré tous les noms d’oiseaux et les mises à la porte, rien n’a changé. Il était temps d’essayer autre chose. Et pourquoi ne pas essayer l’amour inconditionnel… ? Bon sang, mais bien sûr !!! Qu’avais-je à perdre à part un œil et un doigt !

Demain, je m’y mets.

Un plan en deux étapes

Me voilà donc parti à aimer cette chatte de façon inconditionnelle. J’ai donc mis en place mon plan qui se déroulait sur la journée en deux étapes (oui, entre les deux, reste le boulot) :

1ère étape le matin : je la prenais contre mon cœur avant de partir gaiement au travail. Et tous les matins, c’était le même miaulement rauque. Une fois ce beuglement retombé, j’imaginais alors un faisceau doré partant de mon cœur que j’envoyais abondamment vers son petit cœur. Nous restions comme cela quelques minutes, le temps qu’elle se calme, et je la reposais.

2ème étape le soir : Lorsqu’elle venait réclamer quelques croquettes et quelques caresses, je décidais de la caresser abondamment, jusqu’au moment du coup de dent fatidique. Là, je décidais de rester stoïque autant que possible (suivant la profondeur de la morsure). Sachant qu’elle faisait mal, elle baissait d’instinct les oreilles et je reprenais mes caresses à sa grande surprise.

Cela a duré un an. Petit à petit, elle a pris l’habitude de se laisser prendre le matin. Le miaulement devenait de plus en plus félin et de moins en moins bœuf. Et les morsures venaient de plus en plus tard jusqu’à disparaître.

Aujourd’hui, après 15 ans de vie bien remplie, Fifi est devenue une chatte toute calme, même si elle garde son côté indépendant.

Si l’amour inconditionnel peut guérir les troubles comportementaux d’un chat, pourquoi ne guérirait-il pas les humains ?

La deuxième question que l’on peut se poser est :
est-il toujours nécessaire de mettre des mots sur les choses pour pouvoir en guérir ?

Credit photos: Flickr.com/abbesses.

Recherches utilisées pour trouver cet article:amour inconditionnel, ouvrir son coeur à lamour inconditionnel

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

4 comments

  • fabienne on 4 août 2014 at 10 h 29 min said:

    Hello Sébastien,
    Trop magnifique ton expérience d’Amour inconditionnel !
    Je suis personnellement convaincue que nous pouvons faire la même chose avec les êtres humains…il nous faut juste de la patience comme tu l’as si bien pratiqué avec ton chat.
    Avec toute mon amitié
    Fabienne

  • hadjira on 9 août 2014 at 13 h 05 min said:

    Bonjour et Merci Sébastien pour cette belle expérience. Je suis également persuadée que l’amour inconditionnel est un véritable baume pour l’être humain.

    Hadjira

  • Fleur Molinaroli on 21 août 2014 at 22 h 32 min said:

    Merci pour ce beau partage. Je suis également convaincue qu’il n’est pas nécessaire de savoir pourquoi on en est arrivé là pour trouver des solutions et aller de l’avant.
    Ouvrir son coeur et accueillir l’inacceptable, quel meilleur moyen pour transformer les pires horreurs en expériences de vie.