Voici comment faire un pied de nez à nos attentes avec le sourire

Dans cet article, je démontre, exemple à l’appui, comment la vie peut être palpitante lorsque nous faisons un pied de nez à nos attentes.

L’attente sur le quai de gare

Imaginez-vous sur un quai de gare, attendant le train… Vous êtes persuadé que celui-ci va arriver sur la voie jouxtant le quai sur lequel vous vous trouvez. Vous scrutez l’horizon, attendant avec impatience son arrivée.


Soudain, vous entendez un bruit sourd… En vous retournant, vous voyez votre train arriver… mais dans l’autre sens…ainsi vous ne regardiez pas du bon côté et de plus, il n’était pas sur la voie que vous aviez espérée… C’est alors que vous sentez le stress monter en vous ainsi qu’un brin de colère vous habiter. Vous grognez:
« J’étais sûr qu’il allait venir sur cette voie, c’était toujours été comme ça avant. »
Rouge de colère, vous vous dépêchez de regagner la voie sur laquelle le train s’est arrêté.

Cette introduction sur un quai de gare peut faire sourire. Toutefois, elle est similaire à bien des situations dans notre vie. Dès qu’une situation se déroule de la même manière à plusieurs reprises, nous sommes persuadés qu’à l’avenir cela se répétera à l’identique.

D’ailleurs, nous nous attendons tellement à ce que les choses se passent comme prévu, que lorsque la situation prend une autre tournure, nous sommes bien vite démunis et le stress ne tarde pas à nous envahir.
Or si nous acceptions au fond de nous mêmes que tout change et évolue dans la vie, nous ferions déjà un grand pas en avant sur le chemin de l’acceptation de ce qui est…

Un exemple pour illustrer cela…

L’autre jour, j’avais rendez-vous au cinéma avec un ami. Mais celui-ci tardait à venir. En faisant la file pour entrer dans la salle, j’ai pesté et dit:  » Il n’est jamais à l’heure! Si ça se trouve il m’a oublié ou peut-être même que monsieur avait quelque chose de plus important à faire… Non mais, il se prend pour qui celui-là? ». Je sentais la colère monter en moi.
En fait, je n’ai pas réagi de la sorte. Vous vous en doutiez n’est-ce pas?
Voici comment les choses se sont déroulées:
Arrivé devant le cinéma, j’attends mon ami qui n’est pas encore là. Je décide donc d’aller me prendre une bonne bière puis vais chercher le ticket d’entrée. En faisant la file pour entrer dans la salle, je me dis:  » Pas de nouvelles de sa part… enfin peut-être dois-je voir ce film sans lui. C’est vrai que je ne vais jamais au cinéma seul. Pourquoi pas? » Tout cela, en acceptant ce qui est, quelle excitante expérience;-)

Quelle est la différence entre les deux versions?

Dans la première, je m’attends à trouver mon ami devant les portes du cinéma pour aller voir un joyeux film. Mais il n’est pas là, je commence à pester contre mon ami et à m’énerver… tout seul.
Dans la deuxième version, je m’attends à voir mon ami (puisque nous avons rendez-vous), mais il n’est pas là. Je laisse les choses se dérouler comme elle viennent, acceptant pleinement ce qui se présente à moi. Je suis toujours seul mais je l’accepte sans me battre contre. Au contraire, je marche avec… et en tire le côté positif: expérimenter pour la première fois d’aller seul au cinéma.

Le fait d’accepter les choses et les situations telles qu’elles sont, c’est un peu comme surfer sur la vague de la vie… Vie qui devient plus excitante.
Ce qui est, est. De toute manière. Alors soyons… avec le sourire!

Surfons sur la vague de la vie! Acceptons la vague telle quelle est, avec ses hauts et ses bas.

Crédit photos Flickr: szczym/nuttallp/chausinho

 

Recherches utilisées pour trouver cet article:accepter ce qui est, prendre tout avec le sourire pour enerver l autre

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge